Meeting

Dix organismes de développement économique, d'affaires et de développement communautaire de partout au Nouveau-Brunswick présenteront une conférence virtuelle et une série de baladodiffusions conçus pour réimaginer le Nouveau-Brunswick dans un monde post-pandémique.

Imaginer un Nouveau-Brunswick meilleur et plus fort : que pourrions-nous faire pour faciliter le processus?

La PDG de la NBBC, Adrienne O'Pray, a récemment écouté Tom Rand, un expert canadien en changement climatique, auteur et entrepreneur vert, prononcer un discours à l'Université Mount Allison.

Rejoignez-nous pour créer un plan d'action pour améliorer le développement économique régional.

En tant que dirigeant d’entreprise, pourquoi pensez-vous qu’il est utile d’être membre du Conseil d’entreprises du Nouveau-Brunswick (CENB), étant donné le rôle que joue cet organisme en vue de bâtir un meilleur Nouveau-Brunswick?

Cela m’apporte tellement d’être membre du CENB. Je suis entouré de personnes qui font partie des individus les plus brillants de la communauté des entreprises du Nouveau-Brunswick. Il y a tellement d’entreprises locales qui font de grandes choses, en particulier des entreprises familiales qui tiennent à rester dans la province, au lieu de céder leur fonds de commerce et de passer à autre chose. C’est une véritable source d’inspiration de voir des entreprises comme McCain Foods et Cooke Aquaculture prouver qu’il est tout à fait possible de connaître la réussite en restant ici.

En tant que dirigeant d’entreprise, pourquoi pensez-vous qu’il est utile d’être membre du Conseil d’entreprises du Nouveau-Brunswick (CENB), étant donné le rôle que joue cet organisme en vue de bâtir un meilleur Nouveau-Brunswick?

J’ai eu la chance d’être nommé au CENB par le Wallace McCain Institute. Quand l’institut cherchait un membre pour le CENB, j’ai levé la main, parce que je pense qu’il est important pour les chefs d’entreprise de la province de s’exprimer d’une seule et même voix. Nos efforts peuvent être plus fructueux quand nous travaillons ensemble en groupe que quand nous travaillons séparément. Il s’agit autant d’un travail d’équipe que d’un travail de dirigeant.

D’après les leaders du milieu des affaires, le rythme lent auquel le Québec est en train de jumeler un court tronçon de la Transcanadienne près de la frontière du Nouveau-Brunswick coûte au Canada près de 2 milliards dollars en activités économiques perdues.

Le grand moment pour Mike Wilson a été sa participation, en mars dernier, aux cérémonies organisées aux Émirats arabes unis pour célébrer l’inscription du record au registre des Guinness World Records. Le P.-D.G. d’Atlantic Industries Limited, dont le siège se trouve à Sackville, au sud-est du Nouveau-Brunswick, a fourni la technologie pour le plus grand pont enfoui en métal au monde, d’une travée de plus de 32 mètres.

En tant que dirigeant d’entreprise, pourquoi pensez-vous qu’il est utile d’être membre du Conseil d’entreprises du Nouveau-Brunswick (CENB), étant donné le rôle que joue cet organisme en vue de bâtir un meilleur Nouveau-Brunswick?

Cela fait plus de cinq ans que je suis membre du CENB, tout simplement parce qu’il est extrêmement utile de participer aux activités de la communauté des entreprises dans la province. J’ai accepté le poste de président en 2018. Il y a tellement de gens brillants dans ce groupe.

Ce n’est un secret pour personne que la population active au Nouveau-Brunswick est en baisse. Les adultes de la génération du « baby boom » sont en train de partir à la retraite et les travailleurs plus jeunes tendent à déménager dans d’autres provinces, de sorte que bon nombre d’entreprises de la province ont beaucoup de mal à trouver des employés qualifiés en nombre suffisant.

La fiscalité au Nouveau-Brunswick et la question de savoir si l’industrie lourde paie ou non la part qu’elle devrait payer restent au cœur des débats dans la province. La motion 31 (découlant du projet de loi no 9, qui a été retiré plus tôt dans l’année) est la question la plus récente entourant la fiscalité pour les machines et l’équipement dans la province.

Au Nouveau-Brunswick, le secteur de la fabrication continue de contribuer à la croissance de l’emploi dans la province et, par là même, à celle de l’économie dans la région. L’industrie a bien résisté ici au fil des ans, par rapport à la situation dans les autres provinces, où elle a connu une baisse. De nombreux fabricants du N.-B. sont en activité depuis des décennies et on y trouve un grand nombre de membres du Conseil d’entreprises du Nouveau-Brunswick (CENB).