Man holding tablet
Saint John (Nouveau-Brunswick) — Énergie Nouveau-Brunswick (Énergie NB), Moltex Energy et Advanced Reactor Concepts, la société mère d’ARC Nuclear Canada Inc. (ARC Canada), sont heureux d’annoncer qu’ils ont signé un protocole d’entente afin de travailler ensemble pour établir des synergies en formant un groupe de fournisseurs de petits réacteurs modulaires au Nouveau-Brunswick. Le protocole d’entente établit des plans en vue de poursuivre la collaboration dans des domaines tels que les activités de développement de la chaîne d’approvisionnement, l’éducation technologique partagée et l’initiative commerciale, et les activités communes de recherche et de développement.

Depuis 2018, Énergie NB travaille avec ARC Canada et Moltex Energy pour faire avancer le deuxième volet de l’approche pancanadienne en matière de petits réacteurs modulaires. Le deuxième vise à faire progresser la technologie des petits réacteurs modulaires de génération IV adaptés à la dimension du réseau électrique. La technologie avancée de petits réacteurs modulaires est en cours d’élaboration pour être utilisée au Canada et à l’échelle internationale. Les parties s’emploient à faire du Nouveau-Brunswick la plaque tournante de la chaîne d’approvisionnement et du soutien technique. Les deux sociétés développent des technologies complémentaires et chacune de leurs conceptions offre des caractéristiques de sûreté passive inhérentes aux deux réacteurs, de manière différente, contribuant à résoudre le problème du combustible nucléaire irradié.

Les petits réacteurs nucléaires modulaires constituent la prochaine génération de technologie nucléaire. Les différentes conceptions peuvent aller d’une puissance de 1 à 300 mégawatts, avec une variété d’applications finales, les tranches peuvent être construites et expédiées à des endroits où elles sont assemblées sur place. Beaucoup plus petits que les centrales nucléaires traditionnelles, les petits réacteurs modulaires sont moins coûteux à produire en masse et plus faciles à déployer. Leur conception modulaire permet un déploiement dans les grands réseaux établis, les petits réseaux, les communautés isolées hors réseau et comme source d’énergie pour des projets de ressources. Les petits réacteurs modulaires fournissent une source d’énergie sûre, propre et abordable, avec la capacité de contribuer à un avenir résilient et sobre en carbone.

Le Nouveau-Brunswick est en mesure de faire progresser la technologie des petits réacteurs modulaires grâce à sa riche communauté universitaire et scientifique, à un site nucléaire existant qui peut accueillir plusieurs petits réacteurs modulaires, et à l’expertise nucléaire des professionnels de la centrale nucléaire de Point Lepreau.

Citations

« Énergie NB est heureuse de pouvoir collaborer avec ARC Canada et Moltex dans le cadre du développement de la technologie des petits réacteurs modulaires et du réseau de la chaîne d’approvisionnement au Nouveau-Brunswick, déclare Keith Cronkhite, président-directeur général d’Énergie NB. Alors que nous poursuivons notre travail pour lutter contre le changement climatique et réduire notre empreinte carbone, il est impératif qu’Énergie NB fasse preuve de leadership et travaille avec les partenaires du secteur pour trouver de nouvelles sources d’énergie pour nos besoins futurs. Nous pensons que l’énergie nucléaire sous la forme de petits réacteurs modulaires est essentielle pour atteindre l’objectif de zéro émission nette 2050. »

« Moltex se félicite de ce protocole d’entente, qui formalise et renforce la relation existante entre Moltex, Énergie NB et ARC Nuclear, déclare Rory O’Sullivan, directeur général de Moltex Energy en Amérique du Nord. Nous nous réjouissons à l’idée de continuer à rechercher des possibilités de collaboration dans l’intérêt de l’avancement de l’industrie nucléaire au Nouveau-Brunswick. Nous nous sommes engagés à élaborer des solutions pour lutter contre le changement climatique, stimuler le développement économique et améliorer la vie des Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises. »

« ARC Canada se réjouit de collaborer avec Moltex alors que chaque société développe la technologie avancée de petits réacteurs modulaires en vue de son déploiement dans la province du Nouveau-Brunswick, déclare Don Wolf, président du conseil d’administration d’ARC Canada. Nous sommes convaincus que l’énergie nucléaire a un rôle essentiel à jouer dans la création d’un réseau électrique qui fournisse une énergie propre et abordable, 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, et qui s’intègre aux réseaux d’énergie renouvelable. C’est avec intérêt que nous voulons démontrer, en collaboration avec Énergie NB, les avantages de nos nouvelles technologies nucléaires et les avantages économiques potentiels qu’elles peuvent apporter au Nouveau-Brunswick. »

« Le Nouveau-Brunswick a la possibilité de devenir un leader mondial dans la recherche, le développement et la production de petits réacteurs nucléaires modulaires, a déclaré le ministre des Ressources naturelles et du Développement de l’énergie, Mike Holland. Nous pensons que le Nouveau-Brunswick peut être l’endroit où se développera la technologie qui permettra à notre province de devenir un leader mondial en matière de réduction des émissions et il est formidable de voir l’approche de collaboration entre Énergie NB, ARC Canada et Moltex. »

À propos d’Énergie NB

Énergie NB est le principal service public d’électricité au Nouveau-Brunswick et cette année marque son 100e anniversaire. Elle dessert plus de 400 000 clients avec une électricité sûre, fiable et efficace, et offre les tarifs résidentiels les plus bas du Canada atlantique. Énergie NB dispose de 14 centrales de production d’énergie thermique, d’énergie hydroélectrique et d’énergie nucléaire. Elle met l’accent sur la consommation efficace de l’énergie dans les foyers et les entreprises de ses clients en leur offrant de nouvelles solutions éconergétiques à valeur ajoutée afin de réduire son empreinte carbone, de mieux intégrer les énergies renouvelables et de stimuler l’économie. Au cours de la dernière année, les clients du Nouveau-Brunswick ont profité de 80 pour cent d’électricité sans émission.

À propos d’ARC Canada
La mission d’ARC Canada est de commercialiser la technologie ARC-100, la technologie avancée de petits réacteurs modulaires qui fournit une énergie sûre, fiable, économiquement compétitive et sans carbone et qui est une solution viable au combustible épuisé. ARC Canada a établi son siège social à Saint John, au Nouveau-Brunswick, dans le but de promouvoir les entreprises et le développement économique dans la province du Nouveau-Brunswick. Le Nouveau-Brunswick fournit les éléments clés de la réussite du développement de la technologie ARC-100 au Canada : un solide antécédent nucléaire, un exploitant nucléaire expérimenté et efficace, une main-d’œuvre flexible et très compétente et un milieu universitaire qui peut soutenir le développement et l’innovation. ARC Canada envisage la création d’une chaîne d’approvisionnement assurant la croissance économique, des emplois bien rémunérés et la possibilité pour le Nouveau-Brunswick de prendre la tête dans le domaine de la technologie avancée des petits réacteurs modulaires.

À propos de Moltex
Moltex est une société privée qui s’efforce de résoudre le défi le plus critique du monde : assurer un approvisionnement en énergie propre, fiable et abordable. En collaboration avec des innovateurs et des spécialistes en matière d’énergie, la société développe un petit réacteur modulaire qui aidera à maintenir les combustibles fossiles dans le sol. Moltex a été sélectionnée par Énergie NB et le gouvernement du Nouveau- Brunswick pour faire progresser le développement de sa technologie de réacteur au Nouveau-Brunswick, au Canada, dans le but de déployer son premier réacteur sur le site de Point Lepreau dès 2030.

Dix organismes de développement économique, d'affaires et de développement communautaire de partout au Nouveau-Brunswick présenteront une conférence virtuelle et une série de baladodiffusions conçus pour réimaginer le Nouveau-Brunswick dans un monde post-pandémique.

Imaginer un Nouveau-Brunswick meilleur et plus fort : que pourrions-nous faire pour faciliter le processus?

La PDG de la NBBC, Adrienne O'Pray, a récemment écouté Tom Rand, un expert canadien en changement climatique, auteur et entrepreneur vert, prononcer un discours à l'Université Mount Allison.

Rejoignez-nous pour créer un plan d'action pour améliorer le développement économique régional.

En tant que dirigeant d’entreprise, pourquoi pensez-vous qu’il est utile d’être membre du Conseil d’entreprises du Nouveau-Brunswick (CENB), étant donné le rôle que joue cet organisme en vue de bâtir un meilleur Nouveau-Brunswick?

Cela m’apporte tellement d’être membre du CENB. Je suis entouré de personnes qui font partie des individus les plus brillants de la communauté des entreprises du Nouveau-Brunswick. Il y a tellement d’entreprises locales qui font de grandes choses, en particulier des entreprises familiales qui tiennent à rester dans la province, au lieu de céder leur fonds de commerce et de passer à autre chose. C’est une véritable source d’inspiration de voir des entreprises comme McCain Foods et Cooke Aquaculture prouver qu’il est tout à fait possible de connaître la réussite en restant ici.

En tant que dirigeant d’entreprise, pourquoi pensez-vous qu’il est utile d’être membre du Conseil d’entreprises du Nouveau-Brunswick (CENB), étant donné le rôle que joue cet organisme en vue de bâtir un meilleur Nouveau-Brunswick?

J’ai eu la chance d’être nommé au CENB par le Wallace McCain Institute. Quand l’institut cherchait un membre pour le CENB, j’ai levé la main, parce que je pense qu’il est important pour les chefs d’entreprise de la province de s’exprimer d’une seule et même voix. Nos efforts peuvent être plus fructueux quand nous travaillons ensemble en groupe que quand nous travaillons séparément. Il s’agit autant d’un travail d’équipe que d’un travail de dirigeant.

D’après les leaders du milieu des affaires, le rythme lent auquel le Québec est en train de jumeler un court tronçon de la Transcanadienne près de la frontière du Nouveau-Brunswick coûte au Canada près de 2 milliards dollars en activités économiques perdues.

Le grand moment pour Mike Wilson a été sa participation, en mars dernier, aux cérémonies organisées aux Émirats arabes unis pour célébrer l’inscription du record au registre des Guinness World Records. Le P.-D.G. d’Atlantic Industries Limited, dont le siège se trouve à Sackville, au sud-est du Nouveau-Brunswick, a fourni la technologie pour le plus grand pont enfoui en métal au monde, d’une travée de plus de 32 mètres.

En tant que dirigeant d’entreprise, pourquoi pensez-vous qu’il est utile d’être membre du Conseil d’entreprises du Nouveau-Brunswick (CENB), étant donné le rôle que joue cet organisme en vue de bâtir un meilleur Nouveau-Brunswick?

Cela fait plus de cinq ans que je suis membre du CENB, tout simplement parce qu’il est extrêmement utile de participer aux activités de la communauté des entreprises dans la province. J’ai accepté le poste de président en 2018. Il y a tellement de gens brillants dans ce groupe.

Ce n’est un secret pour personne que la population active au Nouveau-Brunswick est en baisse. Les adultes de la génération du « baby boom » sont en train de partir à la retraite et les travailleurs plus jeunes tendent à déménager dans d’autres provinces, de sorte que bon nombre d’entreprises de la province ont beaucoup de mal à trouver des employés qualifiés en nombre suffisant.

La fiscalité au Nouveau-Brunswick et la question de savoir si l’industrie lourde paie ou non la part qu’elle devrait payer restent au cœur des débats dans la province. La motion 31 (découlant du projet de loi no 9, qui a été retiré plus tôt dans l’année) est la question la plus récente entourant la fiscalité pour les machines et l’équipement dans la province.